Press reviews
20 octobre 2023
Article de Françoise Urban-Meninger dans les Affiches Moniteurs

Voir l'article

Article paru dans ZUT du mois de juillet 2023
01 août 2023

Un article très complet sur le parcours de votre galériste, également président de la Société des Amis des Arts et des Musées de Strasbourg (SAAMS) et romancier à ses heures.
Article paru dans le magazine ZUT de cet été, rédigé par Emmanuel Dosda.

Voir la version texte   Voir page 1 Pdf    Voir page 2 Pdf   Voir page 3 Pdf

Les possibilités d’une île

Bertrand Gillig, fervent défenseur d’art – contemporain avec sa galerie – ou patrimonial grâce à son titre de président de la Société des Amis des Arts et des Musées de Strasbourg (SAAMS), bataille pour aider au financement d’un domaine où l’argent ne coule, hélas, pas à flots. Rencontre en son repaire, son île. 

 

Par Emmanuel Dosda

Portrait Pascal Bastien

 

Rendez-vous « au premier étage d’un élégant immeuble en pierre de taille et en brique de la fin du XIXe siècle ». Telle est la présentation faite de la galerie de Bertrand Gillig. Nous foulons un magnifique parquet et semblons traverser une luxuriante végétation picturale, parmi les étincelants feuillages « avec persistances rétiniennes », les « paysages romantiques » forestiers et autres « cosmologies aquatiques ». Par la fenêtre, un gigantesque sapin (Thuya) danse avec grâce au grès de vent. L’espace habité par les toiles éclatantes de Benoît Trimborn nous fait l’impression (soleil levant) d’un îlot de fraicheur en cette journée caniculaire. Confortablement affalé dans un canapé molletonné, j’écouteBertrand – polo vert pin assorti à ses lacets – me parler de l’écriture de son second roman, une (fausse) enquête sur une (hypothétique) conspiration contre l’Autrichienne Marie-Antoinette qui fit une (véridique) escale sur l’île aux Épis – entre Strasbourg et Kehl – avant de débarquer en France, le 7 mai 1770, pour retrouver Louis XVI. Une folle aventure mêlant histoire et fiction, têtes couronnées et figures complotistes, avec un certain Johann Wolfgang von Goethe et un joli pavillon. Un polar politico-historique insulaire écrit en grande partie dans une résidence secondaire bourguignonne où Bertrand trouve calme bucolique et indispensable inspiration. Son atoll. 

 

D’Apple à Gadenne 

Avant de s’adonner à 100% dans sa passion pour la chose culturelle, Bertrand a longtemps œuvré en tant qu’ingénieur commercial pour différentes sociétés, Apple, IBM ou au sein d’une start-up qu’il co-dirigea. Il quitte les gros salaires, le monde du business informatique, les logiciels et de l’intelligence artificielle pour l’Espace G, il y a vingt ans, combinant son expérience et son réseau dans le milieu des affaires ou des stratégies de vente et son goût pour l’art que lui ont transmis sa mère, conseillère pédagogique spécialisée en arts plastiques, et son père, strict inspecteur à l’éducation nationale. « Il pouvait être sévère, mais je remercie aujourd’hui encore mes parents : ils m’ont ouvert les yeux et l’esprit sur l’architecture, les monuments, la peinture, la sculpture… », dit-il reconnaissant. 

 

Monet, money

Les paysages impressionnistes de Monet, les toiles fluides de Marc Desgrandchamps, les aquarelles de Marlène Dumas… Le goût personnel de Bertrand se retrouve bien sûr chez les artistes qu’il défend, en commençant par Ayline Olukman et ses peintures aux allures de carnets de voyages en zones aquatiques, les grues portuaires ou docks de la presqu’île Malraux peints par Patrick Bastardoz ou les coulures picturales desgrandchampiennes deStéphanie-Lucie Mathern. Les contours des figures vaporeuses créées par SLM sont flous et illustrent bien l’ardeur de Bertrand « pour l’absence / présence, la trace, l’effacement et la mémoire ».  La vingtaine d’artistes avec lesquels il évolue depuis longtemps, dans un climat de confiance réciproque, est récompensée par une bonne visibilité publique et de bonnes ventes d’œuvres qui rejoignent le salon de discrets collectionneurs ou s’intègrent dans des projets immobiliers comme le quartier d’affaires… Archipel. Dans le giron de Bertrand, des « artistes de la galeries » comme Benoît Trimborn, bien sûr, mais aussi Leonardo Vargas, Patrick Cornillet ou Elisabeth Fréring et ses aquarelles fantomatiques. Il y a également les « artistes invités » sur des one-shot ou foires. Citons François Malingrey, ex-HEAR dont on adore les étranges objets du désir qui habitent ses toiles. 

 

Bertrand et ses « amis » 

Sa défense de l’art et des créateurs se mène sur plusieurs terrains. À travers ses activités de galeriste, mais aussi en tant que membre suractif au sein de la SAAMS depuis douze ans et en tant que président depuis deux ans, souhaitant sensibiliser généreux donateurs et autres bienfaiteurs pour leurs contributions à « la préservation et l’enrichissement du patrimoine strasbourgeois ». Les dons, legs et mécénats doivent permettre de poursuivre les actions de la Société des Amis des Arts et des Musées de Strasbourg « dans un contexte de réduction des budgets publics ». Non seulement, la Société, forte de ses 900 membres, enrichie les collections (citons le Portrait de Marie Le Cœur de Renoir ou le Don Juan et la Statue du Commandeur de Fragonnard), mais également aide financièrement à la restauration de pièces maîtresses et précieuses comme le Grand Cabinet des Gobelins(1675) du Musées des Arts décoratifs au Palais Rohan. Dernier « gros coup » de la SAAMS, la participation à l’acquisition d’un sublime Martyre de Sainte-Catherine de Simon Vouet, chef-d’œuvre au clair-obscur caravagesque qui n’est pas sans déplaire à Bertrand. « Je me suis marié à Rome l’an passé. Avec ma femme, nous souhaitions organiser la cérémonie Saint-Louis-des-Français où sont accrochés plusieurs tableaux du Caravage, notre peintre fétiche ! » L’heureux événement a bien failli s’y dérouler, si le couple n’avait pas eu affaire à un ambassadeur dont ils ne partagent pas les mêmes valeurs (actuelles). Finalement, la cérémonie eu lieu en la Basilique San Bartolomeo située sur… l’Île Tibérine. Tous les chemins y mènent. 

 

Galerie Bertrand Gillig 

11 rue Oberlin (Strasbourg)
www.bertrandgillig.fr

 

 

Voir l'article
DOUBLE EXPO ANNE MULLER-LASSEZ - Les DNA
23 juin 2023

"Boites à lettres ", rétrospective sous forme de deux temps forts, consacrée à une artiste décédée, Anne Muller-Lassez, pour laquelle Raymond Waydelich a été invité à présenter 5 oeuvres historiques.

Par Myriam Ait-Sidhoum

Voir l'article
Double expo Anne Muller-Lassez - Les affiches Moniteurs du 13 juin 2023
13 juin 2023

"Boites à lettres ", rétrospective sous forme de deux temps forts, consacrée à une artiste décédée, Anne Muller-Lassez, pour laquelle Raymond Waydelich a été invité à présenter 5 oeuvres historiques.

Voir l'article
Laure André, expo. "Sonde" dans les DNA du 22-03/2023
22 mars 2023

« Sonde », un titre énigmatique à double sens. L’idée générale que l’artiste explore à travers ses œuvres repose sur la notion de strates qui s’empilent, celles en surface devant être transpercées pour arriver aux profondeurs du sens et de la représentation. 

Voir l'article
Leonardo Vargas - Article de Françoise Urban-Meninger dans les Affiches Moniteurs
20 janvier 2023

Voir l'article
Elisabeth Fréring - Article dans les DNA de Pascale Rémy - Décembre 2022
14 décembre 2022

Voir l'article
Architecture et Nature - Article DNA par Serge Hartmann
03 décembre 2021
Voir l'article
Article de Pokaa sur Pas si Love ! Edition 5 du 11/2/2021
11 février 2021

VOIR L'ARTICLE DE POKAA DU 11 FEVRIER 2021

Voir l'article
Marie-Odile Biry-Fétique, solo-show Décembre 2019
13 décembre 2019

Article dans les Affiches d'Alsace et de Lorraine du 13 décembre 2019

Voir l'article
Christoff Baron à la Cathédrale et à la galerie
08 mai 2019

Christoff Baron expose en la Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg jusqu'au 26 juillet 2019.

L'artiste expose 6 oeuvres monumentales peintes sur des madriers et des garde-corps d'échaffaudage, sur le thème de la Bible.

 

Pour lire en PDF grand format, l'article de Serge Hartmann, paru dans les DNA du 8 mai 2019.

 C'est Ici

Voir l'article
THE VALENTINE (HOT) SHOW - DNA du 16 février 2019
16 février 2019

Avec MG, Milo Manara et Pudeur Française

Voir l'article
The Valentine (Hot) show
14 février 2019

Avec MG, Milo Manara et Pudeur Française

Voir l'article