Artiste de la galerie
Maxime Acker

Maxime Acker exprime sa vision de la société en utilisant l'allégorie au travers du prisme de l'enfance. Les idées dominantes exprimées sont l'inquiétude et le pessimisme.

L'artiste travaille depuis 2015 sur une série de sculptures en bois de contreplaqué dont il colle les planches une à une après les avoir découpées à l'aide d'une machine à commande numérique. Il s'agit d'un processus très technique qui nécessite une grande habileté.

Les sujets sont les animaux et les enfants.

Dans la précédente série de sculptures, réalisée en tige de bronze, d'acier ou d'aluminium soudées, Maxime Acker  s’intéresse particulièrement aux animaux.

"Sur le corps de l’animal, les émotions ne se lisent pas aussi clairement que sur le corps humain. Elles sont immédiates, certes, mais plus diffuses et restent néanmoins menacées d’anthropomorphisme ; spécialement lorsque la représentation animale rencontre le domaine de l’enfance. C’est l’occasion pour moi de confronter cette représentation et la matière ; ouvrir un espace de lecture entre la texture, dure, froide de l’acier ou l’aluminium et une certaine figuration - faut-il dire enfantine ? Déjà vu ? Oui, sans doute, mais toujours à la limite... Je ne crois pas que mes sculptures soient réellement des animaux, ce sont juste des peluches qui font croire qu’elles sont vivantes, pour effrayer ou attendrir, selon l’univers mental de chacun. Il n’y a, quoi qu’il en soit, aucune narration établie. Chaque sculpture emprunte au dessin les lignes dynamiques du coup de crayon. Les accidents sont nécessaires, comme des croquis dans un espace en trois dimensions..."

"Je me suis souvent interrogé sur la vision tragique que représente une peluche abandonnée, qui reste là quand il n’y a plus rien. Pourquoi est-ce tragique ? Parce que la peluche revêt un caractère sacré chez l’enfant ? Parce qu’elle est en partie anthropomorphe ?

C’est en partant de ce postulat que j’ai construit cette série de sculptures. Des êtres seuls, endommagés, dont les contours se dessinent mais tendent parfois à s’effacer".

MAXIME ACKER

Maxime Acker est né en 1976

Il vit et travaille à Saint-Dié des Vosges (88, France)

 

Principales expositions

 

  • 2016          AAF Bruxelles (Belgique), Foire d’art contemporain, avec le Galerie Bertrand Gillig
  • 2016          AAF Londres (Grande Bretagne) avec Artima, Paris
  • 2015          St-Art, Foire d’art contemporain, avec le Galerie Bertrand Gillig
  • 2014          Galerie Eric La Vieille, Knokke le Zout (Belgique)
  • 2014          Pas si bêtes ! 2, Galerie Bertrand Gillig, Strasbourg
  • 2013          St-Art, Foire d’art contemporain, avec le Galerie Bertrand Gillig
  • 2013          Exposition personnelle à Saint-Dié
  • 2012          St-Art, Foire d’art contemporain, avec le Galerie Bertrand Gillig
  • 2012          Pas si bêtes !, Galerie Bertrand Gillig, Strasbourg
  • 2012          Courant d’Art Mulhouse
  • 2012          Artopie, Meisenthal
  • 2011          Temporary Artistic Zone, Manama (Bahrain)
  • 2010          Temporary Artistic Zone, Manama (Bahrain)
  • 2009          Temporary Artistic Zone, Manama (Bahrain)
  • 2006          Salle Conrath, Strasbourg
  • 2006          Halle verrière de Meisenthal
  • 2006          Alliance Française de Vientiane (Laos)
  • 2005          Alliance Française de Manille (Philippines)
  • 2005          Galerie Lumière, Makati (Philippines)
  • 2005          Galerie associative Artopie, Meisenthal (57 France)
  • 2004          Galerie Allanix, Genève (Suisse)
  • 2004          Festival Art et paysages d’Alsace Bossue
  • 2004          Galerie municipale Socles et Cimaises, Nancy
  • 2004          Galerie du Jorat, Mézières (Suisse)
  • 2003          Galerie Analix, Genève (Suisse)
  • 2003          Jardin pour la paix, Bitche
  • 2003          Ancienne Chapelle, Vesoul
  • 2003          Galerie associative 379, Nancy
  • 2002          Lactinart, Kehl (Allemagne)
  • 2002          Espace pyramide, Bruxelles (Belgique)
  • 2002          Biennale de la sculpture, Schiltigheim
  • 2001          Espace Sofitel, Strasbourg
  • 2001          Salon de Château Landon, Paris
  • 2001          Fondation De France, Paris
  • 2000          Salon d’Art Contemporain de Marne la Vallée
  • 2000          Théâtre National de Toulouse
  • 2000          Galerie St Aubin, Toulouse
  • 2000          Parc du Grand Rond, Toulouse
  • 2000          Espace Mix-art Myris, Toulouse
  • 1999          Carré d’Art, Nancy