Artiste de la galerie
Jacques Thomann

Le thème permanent du travail de Jacques Thomann est l’expression de la condition humaine dans ses fureurs, ses blessures, ses fantasmes.

Réflexion sur l’image, l’itinéraire de l’artiste est fait de ruptures apparentes. Les inflexions idéologiques psychologiques du temps suscitent les cycles de son travail. Elle trouve son ancrage dans l’observation de son quotidien autant que dans des sources.

Son oeuvre composée de suite sérielle repose sur un dessin fort au concept de la couleur particulièrement audacieux. Tout est lumière. Elle se développe à l’encre, crayon, pastel, aquarelle et huile sur toile ou papier. Sollicité par la commande publique pour des projets de création et de conception ; couverture de catalogue de musée, affiche de spectacle, pochette de musique, décor de théâtre pour le compte de compagnies. L’oeuvre de Jacques Thomann croise certains courants de la peinture de la fin du XXe siècle parmi eux, dans les années 1970, celui de la figuration narrative. Il trouve auprès de Leonardo Cremonini, Henri Cueco, Bacon, David Hockney, Lucian Freund entre autres, l’impulsion et la résonance partagée à l’épanouissement de son aventure.

Le thème privilégié de Jacques Thomann est de toute évidence la réalité vivante de l’être humain : une représentation de l’homme dans son environnement social ou naturel à l’échelle de l’infiniment petit ou grand. Il renoue, par sa perception du vivant, avec la tradition de la peinture d’histoire. Dans une étude intitulée « Vies silencieuses, 1989. » Sylvie Lecoq-Ramond, conservatrice du musée Unterlinden à Colmar note à ce propos que « Le peintre ne cherche pas à servir fidèlement la réalité vraie. Il superpose des points de vue qui malmènent la perspective classique pour favoriser son sujet (...). Au lieu d’évoquer le rare, le singulier, Jacques Thomann choisit de représenter le familier, l’usuel : il célèbre les objets humbles qui accompagnent l’homme dans sa vie de tous les jours et sont à portée de sa main. Il attire l’attention sur les éléments les plus ordinaires de l’existence, pérennise ce qui risque de disparaître, sauve de l’oubli ce qui est menacé. » Pour Paul Guerin « la spontanéité de ces carnets de voyage m’a paru révélatrice d’un rapport très personnel de Thomann à la couleur. » Dans Saisons d’Alsace en 1997, il décrit la peinture de Jacques Thomann comme « l’aventure d’une pensée et d’une sensibilité qui s’en sont remisent à la seule puissance de la couleur tout autant pour rendre perceptible leur sentiment d’une barbarie aujourd’hui croissante que pour approcher (...) le mystère de personnes et d’objets qui leur sont familiers. »

 

Expositions personnelles (Sélection)

  • 2015          Galerie Bertrand Gillig
  • 2013          Galerie Bertrand Gillig, Strasbourg
  • 2010          Personnages haut en couleurs  (En duo avec Jim Delarge) Galerie Bertrand Gillig,
  • 2009          Galerie Chantal Bamberger
  • 2004          Bartholdi ; Le Lion, Colmar et Belfort.
  • 2003          Galerie du Lézard Colmar
  • 2002          Espace d'art contemporain André Malraux, Colmar
  • 2002          Galerie du Conseil de l'Europe, Strasbourg
  • 2000          kleine Schlossgalerie Weiher Ahorntal, (Allemagne) 
  • 1999          Galerie Rémy Bucciali,Colmar
  • 1995          Studio arte/Arte. Verona, (Italie)
  • 1994          Fond de scène. Festival de musique.
  • 1994          Les Jardins de l'été. Colmar.
  • 1993          Galerie du Rhin, Colmar-Horbourg
  • 1992          Galerie Euros, Mulhouse
  • 1990          Goethe Institut, Staufen, (Allemagne)
  • 1990          Galerie Videmus, Freiburg, (Allemagne)
  • 1988          Musée Bartholdi, Colmar.
  • 1987          Centre culturel de Sint-Niklaas. Bât. di Cipierage, (Belgique)
  • 1987          Atelier Bucciali. 

 

 

Expositions collectives (Sélection)

 

  • 2015          Pas si love, édition 2, Galerie Bertrand Gillig
  • 2015          Paysage comtemporain, Galerie Bertrand Gillig 
  • 2014          Pas si Bêtes, édition 2, Galerie Bertrand Gillig
  • 2011          Ouverture, Galerie Bertrand Gillig
  • 2011          Papiers s'il vous plaît ! Galerie Bertrand Gillig – 
  • 2010          St-Art, Foire Internationale d’Art Contemporain, avec la Galerie Bertrand Gillig
  • 2009          Galerie Chantal Bamberger Strasbourg 
  • 2008          Editions Eric Linard Les acronymes 
  • 2008          Galerie Chantal Bamberger Strasbourg 
  • 2007          Espace d’art contemporain André Malraux Colmar 
  • 2004          Jardins des deux rives - Ceaac – Strasbourg-Kehl
  • 2003          Biennale du Carnet de Voyage Clermond-Fd
  • 2002          Galerie Lezard Colmar
  • 1999          St-Art , foire d'art contemporain, Galerie Bucciali Strasbourg
  • 1997          Hanau, (Allemagne)
  • 1997           Schloss Philips Ruhe (Allemagne)
  • 1997           Crac Alsace
  • 1995           Anghiari, (Italie)
  • 1995           Musée de la ville de Györ, (Hongrie)
  • 1994           Fondation Transplantation, Colmar
  • 1994           Fondation Transplantation, Mulhouse
  • 1992           Traces + Signes-J.J.Henner
  • 1992           Crac Altkirch
  • 1991           Galerie du Faisan- Ardoises, Strasbourg.
  • 1990           Atelier Rémy Bucciali (monotypes)
  • 1990           Galerie du Rhin, Colmar-Horbourg